Pour une réelle démocratie participative

By | 29 octobre 2013

demopartNos 5 propositions pour une réelle démocratie participative à Neuilly-Plaisance :

1 – METTRE FIN AU CLIENTÉLISME

Nous remplacerons l’autoritarisme et le clientélisme du Maire sortant par la mise en place de réflexions collectives, et d’instances citoyennes soucieuses de l’intérêt général. Nous faisons le pari de l’élaboration et de la décision collective avec tous les Nocéen-ne-s. Une charte des élu-e-s permettra la mise en pratique des principes de démocratie participative.

2 – DONNER UN VRAI RÔLE À DES CONSEILS DE QUARTIERS AUTONOMES

Nous mettrons en marche des Conseils de quartiers autogérés par tous les Nocéen-ne-s, en collaboration avec les élus et disposant de moyens financiers en rapport avec les sujets traités.

3 – FACILITER L’EXPRESSION CITOYENNE

Nous mettrons en oeuvre des outils innovants pour permettre l’expression directe des Nocéen-ne-s en fonction des circonstances : Assises thématique, réunions de rue, conférences de citoyens, jury de citoyens, sondages délibératifs, budget participatif, e-participation, etc.

4 – CRÉER UNE DYNAMIQUE PARTICIPATIVE

En adhérant et en participant au Réseau national de démocratie participative (Demopart), nous contribuerons à donner un nouveau souffle à l’intervention citoyenne dans la vie politique locale.

5 – RENOUVELER RÉGULIÈREMENT LES ÉLU-E-S

Nous nous engagerons à limiter la fonction d’élu-e, y compris le ou la Maire, à deux mandatures.

 

REDONNER ENVIE DE S’INTERESSER ET DE PARTICIPER A LA VIE POLITIQUE DE LA COMMUNE.

Il n’est pas besoin d’être un expert, pour faire le constat d’un désintérêt croissant des électrices et des électeurs pour la démocratie représentative, notamment au travers d’un abstentionnisme préoccupant (40% à Neuilly-Plaisance, pour les élections municipales de 2001 et 2008). Cependant, cette tendance fragilise la démocratie et surtout la situation des couches populaires dont les intérêts sont de moins en moins pris en compte.

Si la démocratie représentative conserve sa raison d’être, elle ne peut suffire à assurer la participation de la population à la vie publique.

Sur le plan politique, le Front de Gauche propose de faire de la politique autrement, au plus près des citoyens et avec eux. Des collectif et Assemblées citoyennes locales permettent à des citoyens non encartés de prendre toute leur place dans le débat politique et la prise de décisions d’actions. Les animations de ces structures sont tournantes et la recherche de consensus force à user plus de l’argumentation que du rapport de forces.

Sur le plan communal, la loi de février 2002, dite de « démocratie de proximité », qui encourage la création de conseils de quartiers dans les villes de plus de 80.000 habitants est insuffisante et appelle un nouveau projet.

Les élus doivent accepter de partager leur pouvoir de réflexion et de décision. Il s’agit de créer les conditions d’un réel dialogue des élus avec les citoyen(ne)s de la commune, dans la transparence et l’échange d’informations. Remplacer les « apéros du maire », les consultations par téléphone, les enquêtes, par des réflexions collectives, porteuses de propositions ou contre propositions qui devront recevoir des réponses argumentées des élus.

Des Conseils de Quartier, ouverts à tous les habitants du quartier, seront animés par les participant(e)s et dotés de pouvoirs de coélaboration et de codécision avec les élus. Ils seront destinataires de l’ensemble des informations détenues par les élus .Un budget leur sera alloué en rapport avec les thèmes traités. Les animatrices ou animateurs seront, pour certains volontaires, pour d’autres désigné(e)s par tirage au sort, sans obligation d’accepter .La recherche du consensus sera retenue pour la prise des décisions.

L’objectif est de permettre la participation et l’expression de toutes les couches de la population. Si besoin des Conseils spécifiques seront créés.

Bien d’autres outils existent pour encourager la prise de parole des citoyens. On peut citer :les budgets participatifs, les jurys de citoyens, les conférences de citoyens, les sondages délibératifs, les cercles Samoans ou théâtres forum, les réunions de rues, les e-participations, les balades urbaines. Des communes expérimentent déjà ces outils et ont créé un « réseau national de démocratie participative, www.demospart.fr ».

Faire de la politique autrement, c’est abandonner l’autoritarisme et le culte du chef pour la réflexion collective et la transparence.

Venez en discuter avec nous lors d’une réunion publique.

4 thoughts on “Pour une réelle démocratie participative

  1. Pingback: COLLECTIF FRONT DE GAUCHE ÉLARGI POUR L’ÉLECTION MUNICIPALE 2014 | Front de Gauche 93 - 3ème circonscription

  2. Céline

    Bonjour,

    Vous avez tout mon soutien!
    La ville et ses habitants doivent compter sur une vraie et crédible alternative.
    UMP ou PS: un autre choix est possible.
    J espère que vous irez jusqu au bout!

    Reply
  3. nevermore

    Bravo pour votre initiative. J’espère qu’on pourra construire une vraie alternative à gauche sans le PS qui ne sert à rien à Neuilly-Plaisance

    Reply
  4. Pingback: COLLECTIF FRONT DE GAUCHE ÉLARGI POUR L’ÉLECTION MUNICIPALE 2014 | Front de Gauche 93 - 3ème circonscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *