Demuynck, jamais aussi bien servi que par lui-même

By | 17 octobre 2014

journal_NP_oct2014

Dans le journal municipal daté d’octobre 2014, en conclusion d’un énième dossier sur la sécurité – comme au bon vieux temps de la dernière campagne municipale – le maire de Neuilly Plaisance nous offre un bel exercice d’auto satisfaction mémorielle. Il revient sur une de ses interventions « remarquée » au Sénat, du temps où il était sénateur de la Seine-Saint-Denis… en septembre 2010. Dans cette intervention qu’il exhume de l’oubli dans lequel nous l’avions laissé sans vergogne, il demande au gouvernement de donner aux forces de l’Ordre (la majuscule a son importance) « les moyens de faire reculer la délinquance« . Il oublie juste de préciser qu’en 2010, c’est Nicolas Sarkozy qui est à la tête de l’État.

Le même Sarkozy que M.Demuynck tente désormais de draguer ostensiblement à la faveur de son retour sur le devant de la scène médiatique. Le même Sarkozy qui, si il est reconnu coupable, connaîtra dans ses démêlés judiciaires à venir les mêmes sanctions que M.Demuynck appelait en 2010 de ses voeux en déposant des amendements à la loi LOPPSI 2 : peine plancher pour les délinquants réitérant (amendement qui sera retiré, mais il oublie de le préciser), délai de prescription de 3 ans des délits commis à l’encontre d’une personne vulnérable à compter de la connaissance de l’infraction (Mme Bettencourt appréciera). Le même Sarkozy qui aura demandé au gentil soldat Demuynck de quitter son poste de Sénateur en 2011, à croire qu’il n’aura pas apprécié son intervention « remarquée »… et le même Sarkozy qui a alors nommé notre édile municipal inspecteur général de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche, une belle promotion dorée pour un ancien prof de sport qui n’a jamais beaucoup enseigné.

On le voit, un homme politique de troisième et quatrième zone comme M.Demuynck (les zones RATP traversées par la ville bien entendu), n’a besoin que de lui-même pour glorifier ses actions et sa carrière de professionnel de la politique typique de la Ve République. Nous appelons à la mise en oeuvre la plus rapide d’une nouvelle ère, symbolisée par une VIe République, qui serait garante d’un renouveau des institutions, pour redonner du sens à l’action et à l’engagement politique.

Signez l’appel pour la VIe République : http://www.m6r.fr

10646665_702317593187442_4819751042077572268_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *